Le Grand Éveil planétaire?

Ombre & lumière
Photo de Photos Hobby

De l’ombre à la lumière !

Québec, Windsor, Toronto, Ottawa, Pologne, Biélorussi, Allemagne, Pays-bas, Hong-Kong, Paris, Bangkok, Montréal, Mont-Tremblant, Dublin, Londres, Manchester, Chicago, Portland, Aukland Nouvelle-Zélande, Oxford, Toronto, Ottawa, Birmingham, Warsaw, Dijon, Madrid, Australie, Tel Aviv, Liban, Pakistan, Argentine, Philladelphie, etc…

Ce n’est que lorsque l’on a traversé l’ombre que l’on peut apprécier la lumière

Confiance, foi et harmonie

Telles sont les clés du bonheur !

Laissez entrer la lumière dans vos cœurs et le doute ne pourra s’y installer.

Nathalie

Besoin d'une aide extérieure pour avancer?
Je vous guide en cabinet ou par Skype.
Renseignements sur Nathrelax.com

La mémoire de l’eau

La mémoire de l'eau

En juin 1988, Jacques Benveniste, chercheur de l’INSERM, publiait dans «Nature» un article explosif sur la «mémoire de l’eau».

Cette publication allait rapidement provoquer l’une des polémiques scientifiques les plus violentes du 21e siècle. 

« C’est comme si l’eau gardait la mémoire de la substance disparue, à la façon de la cire, qui garde l’empreinte de la clé qu’on y a moulé… »

« Je pense que c’est une affaire aussi importante que Galilée »

Professeur Jacques Benveniste


« Une découverte française pourrait bouleverser les fondements de la physique »

Journal Le Monde, le 30 juin 1988


Malheureusement, après des mois de polémique, la carrière du chercheur est menacée.
Le JT du 7 juillet 1989 annonce que le conseil scientifique de l’INSERM s’est prononcé en faveur du “non renouvellement temporaire” du professeur Jacques Benveniste à son poste de directeur de l’unité 200, suite à la polémique sur la «mémoire de l’eau».


Mais, heureusement, quelques années plus tard

Un extraordinaire documentaire révèle à tous les aspects scientifiques et spirituels de l’eau

Le Pouvoir Secret de l’Eau

Parmi d’autres, le Dr. Masaru Emoto et le Prof. Dr. Kurt Wuthrich (Prix Nobel de chimie 2002) révèlent les découvertes étonnantes de leurs recherches sur un élément que nous connaissons tous, mais dont nous ne savons finalement pas grand-chose.

Le Pouvoir Secret de l’Eau [Documentaire complet] – Durée 1h 21mn

Et pour les plus pressés :


« Chacun de nos mots est une goutte d’eau »
Quelle belle conclusion !

Alors, mes amis…

Si vous souhaitez le meilleur pour vos enfants, vos proches (et donc l’humanité toute entière), arrangez-vous pour qu’ils entendent tout le bien que vous pensez d’eux !

Nathalie

Il est où le bonheur ? Il est où ?

Il est où le bonheur ? Il est où ?

Le monde est le reflet des individualités.

Chacun décide de régler ses «dettes», dettes du passé.
Le monde va donc changer !
Les paradigmes se reconstruisent dans le coeur de chacun (enfin  pour beaucoup), reflétant dans l’univers une nouvelle ère.
Le changement est imminent car l’on veut en finir des vies insatisfaites ! 

Mais où se cache le bonheur ?

Une ancienne légende hindoue raconte :

« Il y eu un temps où tous les hommes étaient des dieux.
Mais ils abusèrent tellement de leur divinité, que brahmâ, le maître des dieux, décida de leur ôter le pouvoir divin et de le cacher à un endroit où il serait impossible de le retrouver.

Le grand problème fut donc de lui trouver une cachette.

Lorsque les dieux mineurs furent convoqués à un conseil pour résoudre ce problème, ils proposèrent ceci :
– Enterrons la divinité de l’homme dans la terre.
Mais Brahmâ répondit :
– Non, cela ne suffit pas, car l’homme creusera et la trouvera.
Alors les dieux répliquèrent :
– Dans ce cas, jetons la divinité dans le plus profond des océans.
Mais Brahmâ répondit à nouveau :
– Non, car tôt ou tard, l’homme explorera les profondeurs de tous les océans et il est certain qu’un jour, il la trouvera et la remontera à la surface.
Alors les dieux mineurs conclurent :
– Nous ne savons pas où la cacher car il ne semble pas exister sur terre ou dans la mer d’endroit que l’homme ne puisse atteindre un jour.
Alors Brahmâ dit :
– Voici ce que nous ferons de la divinité de l’homme; nous la cacherons au plus profond de lui-même, car c’est le seul endroit où il ne pensera jamais à la chercher.

Depuis ce temps-là, conclut la légende, l’homme a fait le tour de la terre. Il a exploré, escaladé, plongé, à la recherche de quelque chose qui se trouve en lui ».


Chaque jour, le nombre de «chercheurs» s’accroît et deviennent des «trouveurs».
Il y a donc grand espoir que le monde change pour de bon vers…
Des Jours Meilleurs !

Nathalie